Une journée parfaite au Mont-Saint-Michel

Jeudi 6 juin 2019, un réveil digne d’un magnifique « miracle morning » au coeur des champs Normands encore ensommeillés. Le visage doucement caressé par les rayons du soleil qui se lève lui aussi, je suis impatiente du programme de notre journée. On va au Mont-Saint-Michel et ça fait des années que je rêve de ce moment ! <3

Retrouvez toutes les informations pratiques en bas.

× Comment y aller ?

La météo s’annonce parfaite : un peu de soleil, du ciel bleu et des nuages, un temps changeant comme on l’aime. Alors, après le délicieux petit-déj de notre maison d’hôtes « Mont voyageur » on file en voiture à Pontorson afin de louer des vélos. On nous a conseillé « Les rayons de la Baie » dans la rue centrale de la ville. Et c’est vrai que le matériel en superbe état, ils sont vraiment gentils et les itinéraires recommandés étaient chouettes ! Quelques coups de pédale plus tard (et une excitation à +8564), on arrive au Moulin à vent de Moidrey, près de Beauvoir. Le panorama dans les champs et les collines est magnifique, et là, au loin dans le paysage, on découvre la silhouette du Mont-Saint-Michel ! Quel bonheur d’y arriver à bicyclette et de profiter autant du chemin et de la vue avant d’y arriver. Niveau difficulté, c’est plutôt rapide (moins de 10kms) et relativement facile. On laisse ensuite nos vélos au Barrage (c’est obligatoire, on ne peut pas aller plus loin en 2 roues). Et on saute dans la navette gratuite « Le Passeur  » qui nous permet de gagner beaucoup de temps sur le pont-passerelle afin d’arriver au plus vite au Mont et profiter du calme du matin…

× Que visiter ?

En plus des jolies petites rues pavées et du village du Mont-Saint-Michel, on peut visiter l’Abbaye. Notre but était de commencer la visite de celle-ci le plus rapidement possible afin d’être « tranquilles » et de pouvoir profiter de l’endroit sans trop de touristes (comme nous :). Du coup, dés que l’on franchit les remparts, on achète nos billets à l’Office du tourisme, (tant qu’il n’y a pas de file d’attente, mais c’est aussi possible plus haut). Et on cavale dans les marches de la « Grande Rue » (l’artère principale du Mont). On flânera à la descente ! Les visites commentées par un guide commencent à heures fixes, toutes les 30 minutes il me semble. Au sommet de l’îlot rocheux, à 80m de hauteur, on découvre l’Abbaye « Merveille de l’Occident », classée au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco en 1979. La visite guidée est vraiment intéressante, pleine d’anecdotes et d’informations. Comme j’avais essayé de ne pas trop me renseigner afin de garder la surprise intacte (et d’éviter d’être déçue), j’ai été impressionnée par le nombre de pièces traversées dans l’Abbaye. Juste avant et après, on a pu profiter comme on voulait de la vue sur la Baie, de la marée descendante à ce moment-là, des immenses grèves et des prés salés…

A la descente vers 12h, c’était noir de monde. Toutefois, j’ai bien aimé me balader dans les ruelles du village bien calmesà l’écart de la Grande rue. D’ailleurs, on a pu observer plusieurs nids de goélands sur les cheminées, ça couve avec vue sur le Mont-Saint-Michel ! Pour le folklore, on est quand-même passés devant La mère Poulard et ses célèbres omelettes battues au rythme cadencé des fouets (pour info, l’omelette la moins chère à la carte est à 38€ !).

× Quand y aller ? Les marées, la traversée de la Baie, et les lâchers d’eau du barrage

A la limite entre la Normandie et la Bretagne (pour ne fâcher personne ;), vous n’êtes pas sans savoir que la mer remonte « à la vitesse d’un cheval au galop ». La baie du Mont-Saint-Michel est connue pour ses marées les plus hautes d’Europe. Suivant le jour et l’heure de votre visite, vous ne verrez pas du tout la même chose. Au gré du va-et-vient, lorsque la marée est haute, le Mont retrouve son aspect insulaire. Ce qui arrive 2 fois par jour à 12h25 d’écart. Et lorsque l’océan « s’en va », ces grèves deviennent un immense terrain de découvertes. En effet, accompagné d’un guide (obligatoirement car c’est beaucoup trop dangereux de s’y aventurer seul), la traversée de la Baie s’inspire de la coutume des pèlerins qu’y s’y rendaient à pied affrontant les éléments et les sables mouvants. Nous n’avions pas le temps de le faire, mais sachez que toutes les personnes qui me l’ont raconté en sont absolument ravis !

Sûrement liée aux activités des hommes, la sédimentation s’est accentuée autour du Mont. Afin qu’il redevienne une île, un barrage sur le Couesnon a été construit. L’idée est de pouvoir le remplir (via la marée et le fleuve) puis lâcher l’eau permettant ainsi de guider tous les sédiments qui s’accumulent vers le large, comme le ferait un grosse chasse d’eau afin de contrer le phénomène d’ensablement naturel.

× Que voir autour ?

Pour aller déjeuner un peu plus loin, et sortir de la foule, nous sommes remontés sur nos fidèles destriers à 2 roues et nous avons longé le canal du Couesnon en mettant le cap sur le village de Beauvoir. Ensuite on s’est baladés autour des champs vers « Les mares » puis en direction des prés salés devant le Mont en espérant voir des moutons mais ils étaient toujours un petit peu loin. On relonge le canal du fleuve, mais cette fois pour aller à Pontorson rendre nos vélos après une trentaine de kilomètres parcourus dans la journée. Ce dernier morceau de voie verte est idéal pour une balade en famille : c’est plat et sans circulation !

Après une pause dans notre jolie petite maison chez Mont voyageur, on a repris la voiture pendant 20 minutes pour aller au Mont Dol. Du haut de la tour qui domine ce rocher granitique culminant à 65m, on a un panorama sur toute la Baie, la campagne et le Mont-Saint-Michel au loin. Après une averse courte mais intense, le ciel était magnifique ! On ne s’y est pas arrêté justement à cause de la pluie, mais la ville de Dol de Bretagne avait l’air magnifique avec ses ruelles pavées et ses maisons à colombage…

Puis, je voulais voir la rivière serpenter dans les marais salés, face au Mont. On a trouvé un joli endroit, mais les moutons n’étaient toujours pas au rendez-vous, et la rivière était à sec. Un petit flop, mais on a pu admirer cette vue encore différente, et marcher sur ce sol si spécial.

Dernière étape, quand le soleil s’est couché, on a pu voir le Mont-Saint-Michel s’illuminer dans la nuit petit à petit. Cette fois, l’expérience était complète !

 

BILAN : C’était encore beaucoup mieux que dans mon imagination. Je ne pensais pas que le Mont et l’Abbaye étaient si grands. La météo était parfaite, niveau visiteurs c’était encore calme le matin, et la sensation de liberté en se baladant tout autour à vélo était absolument géniale ! ♡ 

Infos pratiques :

  • Mont voyageur, une chambre d’hôtes super mignonne tenue par Christelle et Lionel, un couple très gentil, dans un hameau calme à 20 kms du Mont-Saint-Michel. → 4 Chardrain 35610 SAINS
  • Les rayons de la baie, un loueur de vélo qui vient d’ouvrir. Très sympa, il nous a donné plein d’indications d’itinéraire. On se gare facilement dans la ville. Prix = 15€ la journée/personne (avec casque et antivol). → 54, rue Couesnon 50170 PONTORSON
  • Le Mont-Saint-Michel. Infos prix : le parking situé à 2,5 kms du Mont-Saint-Michel coûte 14€/journée en haute saison, et le ticket de visite de l’Abbaye est à 10€/personne.
  • Retrouvez ici les horaires des marées au Mont-Saint-Michel ainsi que les heures de lâchers d’eau au barrage.

Bonne balade ! ♡ 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.