Les règles au naturel | Partie 2 : la cup, le flux instinctif & astuces anti-douleur

Différentes protections naturelles & réutilisables

Du green dans ta culotte ! - SUITE DE CET ARTICLE -

1 l Les serviettes lavables

2 | La culotte de règles

Après vous avoir présenté ici 2 modes de protection lavables et réutilisables pour les règles (limitant nos déchets en plus d’être meilleurs pour notre santé), on passe à d’autres méthodes !

3 | La cup ou coupe menstruelle

Qu’est ce que c’est ? La cup (ou coupe menstruelle) est un dispositif en silicone en forme de petite cloche, que l’on insère dans le vagin et qui permet de recueillir le sang des règles pendant plusieurs heures.

Même si cette technique est aussi interne, contrairement au tampon, la cup n’absorbe rien : le sang s’écoule librement dans la coupe menstruelle.

En 2015, je vous en parlais déjà sur le blog dans cet article. Attention, certaines choses sont à mettre à jour (comme le temps d’utilisation maximum) mais d’autres infos restent inchangées.

Comment ça fonctionne ? On commence par la stériliser avant chaque cycle. Je pense que la partie la plus complexe, c’est l’insertion et le retrait, ce n’est pas compliqué en soi mais il faut trouver le bon geste… Il existe plusieurs modèles de pliages différents pour l’introduire afin que ce soit le plus confortable possible pour chacune. Ensuite elle se déploie et retrouve sa forme initiale en nous. Vous pouvez la garder jusqu’à 8h maximum (le temps d’utilisation a été revu à la baisse par rapport aux 12h annoncé auparavant par les fabricants, surement par principe de précaution). Ensuite, il suffit de la pincer (ou d’appuyer sur un bord) pour la sortir, la vider, la laver avec un savon doux à base d’eau (ou au moins la rincer à l’eau les jours de galère) avant de pouvoir la remettre. (Etape que je pratique parfois sous la douche afin d’éviter des catastrophes…) A la fin de votre cycle, vous la re-stérilisez 10min dans de l’eau bouillante, et après séchage il suffit de la ranger dans son petit pochon en tissu et de lui dire bye bye pour un mois !

Vous m’avez posé la question de la coloration et des taches sur votre cup. Personnellement malgré mes bons soins de nettoyage et de stérilisation depuis 4 ans, la mienne est légèrement colorée dans le haut. J’ai lu qu’avec un bain d’eau oxygénée elle peut retrouver sa jolie teinte d’antan mais je préfère éviter au maximum de la mettre en contact avec d’autres produits… De toutes façons, ça ne change en rien ses qualités, elle est totalement fonctionnelle, c’est juste une question d’apparence !

D’après ce que j’ai compris sur le choc toxique, le risque est présent tant que du sang (et donc les toxines du staphylocoque doré) est « gardé » à l’intérieur de notre corps. Il est moindre qu’avec un tampon (car dans la cup il n’y a pas de matière « méga-ultra-absorbante »), mais il existe toujours.

Et alors, c’est bien ? Pour moi c’est une révolution ! Vous pouvez faire ce que vous voulez à ce moment-là, rien ne vous en empêchera : discrétion et confort assuré ! Je vous le disais précédemment, ma routine du « moment » c’est cup le jour, et culotte de règles la nuit, et ça me correspond à 100% !

Combien ça coûte ? Une cup coûte entre 15€ et 30€ et peut-être utilisée pendant 10 ans ! En prenant une base de 13 cycles/an en moyenne pendant dix années, la cup obtient la palme de la protection naturelle la plus économique avec un coût correspondant à 0,17€ / cycle ! (Soit bien meilleur marché que les autres méthodes. Pour rappel, les serviettes lavables : 1,40€ / cycle et la culotte de règles : 1,15€ / cycle).

Je les trouve où ? Un peu partout maintenant : sur internet, en magasin bio, ou encore en pharmacie. Un choix immense de marques s’offrent à vous : DivaCup (comme la mienne), Lamazuna

 

4 | Autres alternatives

Je vous propose encore 2 autres options que je n’ai pas testées mais qui peuvent vous aider aussi à trouver la méthode qui est la plus confortable et adaptée à votre cas.

 

Le flux instinctif libre (ou free flow instinct)

On entend de plus en plus parler de flux instinctif libre, ça permettrait sans autre moyen de protection hygiènique de « retenir » le sang de ses règles à l’intérieur de soi pour le libérer qu’au moment souhaité, par exemple aux toilettes. Tout serait basé sur le contrôle et l’écoute de soi…

Dit comme ça, ça peut faire un peu « hippie », et j’avoue que j’avais du mal à y croire mais au fur et à mesure des témoignages, je commence à me poser des questions…

L’éponge de règles

L’autre jour, je vous ai demandé de me poser des questions sur le thème des règles au naturel sur Instagram. Une personne qui a du mal à mettre des tampons ou une cup m’a demandé si on pouvait porter une culotte de règles sous son maillot de bain, mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Et surtout pour la baignade, il faut un mode de protection interne pour éviter les fuites… Récemment, j’ai découvert qu’il existait des sortes d’éponges (en matière synthétique ou naturelle et à usage unique ou réutilisable) qui sont peut-être plus faciles à insérer car moins rigide que la cup ou des tampons. J’en parle car ça peut aider certaines personnes à mieux vivre cette période.

Astuces naturelles anti-douleurs

Que ce soit des nausées, en passant par la congestion et des contractions du bas-ventre, des maux de tête ou de seins, on connait toutes ça mais en intensité variable. Je vous donne mes petites recettes non-médicamenteuses pour limiter ces sensations désagréables. Bien-sûr, chaque cas est unique et pour certaines cela ne suffira pas.

En fin de cycle, les hormones chutent, on est grognon, en plein syndrome prémenstruel, c’est le signal pour que l’utérus se contracte afin d’expulser la muqueuse devenue inutile sans grossesse. Et donc ensuite, Tante Flo (flow) et les règles débarquent, et les douleurs aussi…

Suite à des choix personnels au sujet de ma santé, je ne prends plus aucune contraception depuis plus d’un an, et de ce fait sans hormones artificielles, j’ai retrouvé les sensations physiologiques de mon corps. Même si c’est exactement ce que je désirais (et j’en suis ravie), ces signes sont parfois désagréables voire douloureux.

Mes astuces personnelles :

Attention, je ne suis ni médecin ni naturopathe, je vous fais part de ces remèdes car ils fonctionnent sur moi. Sachez que vous êtes seul responsable de vos choix concernant votre santé.

Afin de détendre les muscles, l’application d’une bouillotte chaude sur le bas-ventre est le remède le plus connu (mais ça peut aussi augmenter les saignements). Et pendant ces jours-là, un peu de réconfort est forcément le bienvenu. Pour des spasmes légers, j’utilise en massage sur le ventre de l’huile essentielle d’estragon que je mélange à une autre huile végétale. (1 ou 2 gouttes en application locale diluée dans une huile végétale de votre choix). Même si je sens hyper fort ensuite la sauce béarnaise, cette astuce fonctionne très bien sur moi. On n’a rien sans rien, haha ! En complément, j’essaie aussi de boire des infusions de feuilles de framboisiers (cueillies et séchées par ma maman ♡). Elles harmonisent les cycles et limitent les menstruations douloureuses… 1 à 3 tasses par jour.

Autres pistes :

Je sais qu’ils en existent plein d’autres astuces comme l’achilée mille-feuilles, la sauge (avec précaution), les compléments alimentaires d’huile d’onagre, l’homéopathie, l’acupuncture, le yoga et même les endorphines (qui sont des anti-douleurs) libérées par le cerveau lors d’une séance de sport ou d’un rapport sexuel… Dans les magasins bio vous trouvez aussi de plus en plus de tisanes spéciale « féminité ».

Nouveauté : maintenant  il existe un petit appareil capable de tromper le cerveau des stimuli douloureux de la dysménorhée, ça s’appelle Livia et je crois que certaines personnes en sont très contentes !

 

Voilà, je pense qu’on a fait le tour des règles au naturel, n’hésitez pas à apporter votre témoignage ou vos questions dans les commentaires. Sachez que si vous souffrez de problèmes féminins dans votre coin, vous n’êtes pas seule ♡ ♡ ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.