Recette de la marmelade d’oranges amères

Sur la table de mon petit-déjeuner ce matin, on a dégusté la marmelade d’oranges amères préparée avec les fruits que l’on m’a gentiment donnés. Les agrumes sont très présents sur la Côte d’Azur (on fêtera même les citrons à Menton dans quelques jours) mais la saison des bigarades est assez courte : entre janvier et février. C’est donc le moment idéal pour les utiliser !

Le portrait de ces agrumes est peu flatteur : plutôt petits avec une peau épaisse, la chair est peu juteuse, assez acide et bourrée de pépins ! Et pourtant, vous pouvez en faire des recettes délicieuses : vin d’oranges, orangettes et donc aussi marmelade.

Adorée par Paddington (l’ours mignon) et les anglais pour le five o’clock tea, cette préparation au goût amer et sucré avec de tendres morceaux d’écorce est parfaite sur des scones !

Vous me l’avez demandé, voici la recette que j’ai appliquée après en avoir comparé beaucoup sur internet. Je n’ai donc rien inventé ! C’est assez long et fastidieux à préparer mais sans aucune difficulté technique particulière. Quelle fierté de pouvoir déguster sa préparation maison, et personnellement j’en ai pour un moment : 21 pots d’avance ! (Ce sont mes proches qui vont être contents !)

Ingrédients pour 10 pots :

  • 1 kg d’oranges amères non traitées
  • 2 L d’eau
  • 2,5 kg de sucre blanc (pour une marmelade bien transparente)

Matériel :

  • 10 pots en verre avec leurs couvercles
  • 1 gros fait-tout | cocotte avec couvercle
  • 1 bon couteau + 1 planche à découper
  • 1 cuillère en bois + 1 louche
  • 1 morceau de gaze, mousseline ou un tissu fin et propre.

Préparation :

  1. Laver et brosser les fruits dans de l’eau tiède. Personnellement j’y ai ajouté quelques gouttes de vinaigre blanc afin de bien les nettoyer.
  2. Couper les oranges en séparant la chair de l’écorce. (Installez-vous confortablement, car l’étape de découpe est assez longue).
  3. Couper la chair en morceaux en enlevant une partie des petites peaux blanches.
  4. Récupérer les pépins.
  5. Couper la peau entière en zeste assez fin (1mm d’épaisseur environ).
  6. Emballer les pépins dans une gaze pour créer un ballotin. Riche en pectine, ils vont aider à la « prise » de la préparation.
  7. Laisser macérer le tout ensemble (chair + zeste + pépins + l’eau) pendant une nuit entière dans un grand fait-tout.
  8. Cuire le tout 2h, à petits bouillons après l’ébullition. Remuer de temps en temps avec une cuillère en bois.
  9. Pendant ce temps-là, je crois que ce n’est pas absolument nécessaire mais vous pouvez stériliser les pots et leurs couvercles au four pendant 10min à 140 degrés.
  10. Ajouter le sucre, et faire bouillir sans couvrir 15 à 20 min à gros bouillons tout en mélangeant.
  11. Vérifier la prise de la marmelade en déposant quelques gouttes sur un plat froid. (La mienne est assez liquide. Limitée par la hauteur de ma cocotte (pourtant immense) ainsi que la puissance de ma plaque électrique, je n’ai pas pu bien bouillir la préparation dans la dernière étape. Mais elle est délicieuse quand-même !)
  12. Versez la marmelade dans les pots (vous pouvez utiliser un entonnoir assez large). Fermez, et retournez-les une fois remplisVous pouvez ainsi les garder pendant des années…

Bon afternoon tea ! Qui est adepte de la marmelade ?

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *