Bonnes adresses : Tokyo

Bienvenue à Tokyo

J’ai eu la chance de passer 2 semaines au Japon lors du printemps 2014. Je n’avais jamais pris le temps d’écrire un article sur mes bonnes adresses, le voici enfin ! Pour les « beautystas », je parle de cosmétiques Japonais ici !

bonnes adresses tokyo

 Comprendre le Japon

carte identite Japon

Je suis loin d’être une inconditionnelle de la culture nippone. J’ai rédigé cet article pour partager avec vous ma micro-expérience de ce que j’ai aimé, et qui sait, cela peut peut-être vous servir un jour ! :) J’ai du faire des choix, je ne vous présente donc qu’un échantillon des bonnes adresses !

Que voir en quelques jours à Tokyo ?

 

1 – Prenez de la hauteur

Vue depuis la Tokyo City View
Vue depuis la Tokyo City View

L’agglomération de Tokyo, c’est plus de 40 millions d’habitants ! Loger tout ce petit monde demande de la place, beaucoup de place. Tokyo s’est donc étendu verticalement (gratte-ciel) et horizontalement. Résultat ? Une forêt discontinue de buildings plus impressionnants et originaux les uns que les autres.

Plusieurs gratte-ciel, tours, buildings (appelez les comme vous voudrez) offrent des vues à couper le souffle. Vous ne pouvez pas quittez Tokyo sans en avoir visité un. Voici les deux que j’ai testés :

2-8-1 Nishi-shinjuku à Shinjuku

  • Ensuite, la Tokyo city view, au 52ème étage de la Mori Tower à Roppongi Hills. Une vue grandiose, dans un observatoire circulaire à 1800¥ l’entrée (soit  env. 13€). Cette tour dispose aussi d’une terrasse ouverte au 53è étage, ce qui est mieux pour les photos. Je n’ai pas pu y accéder car elle était fermée pour cause de vent. Comptez  500¥ de plus.

6-10-1 Roppongi, Minato

 Il existe de multiples autres adresses pour admirer Tokyo vue d’en haut (Terrasses de centres commerciaux, grande roue, bar d’hôtels, etc). Quel que soit le lieu que vous choisissez, mon conseil est d’y monter juste avant la tombée de la nuit, vous profiterez ainsi du coucher de soleil et assisterez à l’illumination progressive des gratte-ciel de la ville.

 

2 – L’Incontournable Shibuya crossing

Shibuya crossing Tokyo

J’ai beaucoup rêvé de ce carrefour avant le voyage, c’est un des symboles de Tokyo, situé dans le quartier de Shibuya : le Shibuya crossing.

C’est le passage piéton le plus emprunté au monde, jusqu’à 2 500 personnes traversent ce carrefour à chaque changement de couleur. Les japonais respectant bien la signalisation, la foule s’élance dès qu’il passe au vert ! Et tout cela sans une seule bousculade, impressionnant ! Pour avoir une vue plongeante de ce phénomène, je vous recommande de prendre un Matcha Frappuccino depuis le café Starbucksqui surplombe le croisement ! (Ne rêvez pas vous n’y serez pas seuls ! Comme j’avais lu sur Instagram : « les places près de la fenêtre ne restent pas froides longtemps » !).

A la sortie de la gare de Shibuya, Hachiko exit.

 

3 – Une balade sur le fleuve Sumida

Le fleuve Sumida traverse plusieurs quartiers de Tokyo. Rien de tel que de se faire balader à travers cette mégalopole pour se reposer les jambes alourdies par une journée de marche et de visites.
Pour ma part, j’ai embarqué avec Tokyo Cruise, au niveau du Sumida parc, dans le quartier d’Asakusa. L’étonnant bateau Himiko, dont le design est inspiré des mangas Japonais, nous a emmené sur la rivière Sumida pour nous déposer sur l’Île d’Odaïba お台場.
Coucher de soleil sur la rivière Sumida, Odaiba, Tokyo
Coucher de soleil sur la rivière Sumida, Odaiba, Tokyo
En y arrivant en fin de journée, vous verrez s’illuminer les centres commerciaux, le Fuji TV, la grande roue, le Rainbow Bridge, la statue de la liberté et la « Tour Eiffel » rouge (Tokyo tower) ! (Soit 3 clichés ressemblants de villes que vous pouvez prendre en une seule photo : le « Golden bridge » de San Francisco, la « Statue de la liberté » de New York,  et la « Tour Eiffel » parisienne bien-sûr !) Splendide !
Bateau Himiko a Odaiba
Les billets se prennent au bureau Tokyo cruise à Asakusa et coûtent 1520¥ (soit 11€) pour une traversée d’environ 50 minutes. On peut quitter Odaiba en métro.

Tokyo Cruise à Asakusa : 1 Chome-1-1 Hanakawado, Taitō

4 – Shopping et détente à Harajuku

Harajuku est situé dans le quartier de Shibuya. C’est un coin de Tokyo un peu excentrique, artistique. On y voit de nombreuses boutiques et restaurants tendances. Il existe aussi un énorme Parc Yoyogi qui permet de s’échapper des bruits de la ville.

Après une journée de balade et de shopping, on a rejoint le cœur de Shibuya par la Cat Street, superbe petite rue piétonne, donc calme, qui serpente à travers le quartier. On y croise également plein de vélos. Très mignon, et surtout très contrastant par rapport aux artères noire de monde juste autour, une vraie bouffée d’air frais !

Cat Street

5 – Tsukiji market

La plus grande halle aux poissons du monde est à Tokyo, il s’agit du Tsukiji fish market 築地市場 ! On y voit des interminables stocks de poissons, des Japonais faisant des affaires, des poissonniers au travail. Avis aux lève-tôt, si vous voulez la visite guidée, la queue commence avant 4h30 (heure à laquelle le Fish information center ouvre) et seuls les 140 premiers ont le privilège de la visite. Pour le reste du monde (dont moi), ça vaut toujours le coup d’y aller plus tard.  Malgré tout, j’étais partagée entre l’émerveillement et le sentiment de déranger les gens qui y travaillent …

Attention aux énormes couteaux et aux fenwick ! Pour le déjeuner (ou le petit-déj) vous ne trouverez pas de sashimis plus frais qu’ici ! Il y a de nombreux restaurants aux alentours du marché, vous aurez l’embarras du choix.

5-2-1 Tsukiji, Chūō

6 – Ginza – Le quartier chic

Ginza n’était pas forcément sur ma liste de choses à voir à Tokyo, mais j’ai eu l’occasion d’y passer un soir.  C’est le quartier chic de Tokyo. De nuit, on peut y contempler les belles devantures de magasins sans la foule. Dior, Chanel, Louis Vuitton, De Beers, Mikimoto… leurs architectures sont plus originales les unes que les autres !

Chanel : 3-5-3, Ginza, Chuo-Ku
Louis Vuitton : 7-6-1, Ginza, Chuo-Ku
De Beers : 2-5-11 Ginza, Chuo-ku
Mikimoto : 4-5-5 Ginza, Chuo-Ku

ginza1

7 – Yanaka et le parc Ueno

SI vous disposez de plus de temps et que la météo est clémente, vous pouvez vous balader dans le quartier de Yanaka et traverser le Parc Ueno.

Nous sommes passés dans le Parc Ueno en pleine période de célébration d’Hanami, il s’agit du moment de la floraison des cerisiers, célébrée dans tout le pays par les Japonais qui sortent entre collègues ou en famille pour pique-niquer sous les arbres et les contempler. Ce phénomène est tellement attendu qu’il existe une « météo » spéciale pour suivre le jour exact de floraison qui remonte comme une vague dans tout le pays.

En dehors du parc et de son musée national, le quartier de Yanaka est très calme et agréable. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup moins d’immeubles qu’ailleurs et bien plus de maisons individuelles.

8 – Une infinité d’autres possibilités

Tokyo étant une ville immense, vous aurez toujours de quoi vous occuper. Quand on passe d’un quartier à l’autre, on a parfois l’impression de changer de ville tant l’environnement change. Je n’ai pas mentionné les quartiers de Akihabara pour ses magasins d’électronique, d’Asakusa pour sa ville ancienne, de Shinjuku pour ses nombreuses tours. Je vous conseille de faire un tour sur le site de Kanpai pour vous faire une idée plus complète des choses à faire à Tokyo.

Où manger à Tokyo ?

Les restaurants à Tokyo, c’est tout un art. Il sont très nombreux, souvent petits. Ce n’est pas rare de voir des restaurants qui servent moins de 10 couverts. J’ai essayé de goûter à un maximum de spécialités Japonaises, je n’ai jamais été déçue. Voici quelques adresses :

Okonomiyaki au cœur d’Harajuku

Je recommande le Sakura tei’s さくら亭, un resto d’Okonomiyaki situé dans le Design festa Gallery au cœur d’Harajuku. Il est situé dans un bâtiment qui abrite des expositions d’artistes, et ce resto très décoré, très coloré, avec des arbres au rez-de-chaussée.

Ici, on cuisine soi-même les célèbres galettes japonaises sur une plaque chauffante au centre de la table.

3 Chome-20-1 Jingumae Shibuya

Le Yakiniku, barbecue Japonais

Mon beau-tonton et belle-tata japonaise nous ont invités pour déguster un excellent Yakiniku, sorte de barbecue Japonais. Le nom du restaurant est le Fukuju 韓国名菜 福寿 

Le barbecue Japonais

Vous le trouverez facilement au 10ème étage du centre commercial Arcakit Kinshicho, il y a un écriteau rouge et blanc. Il donne directement sur le Skytree Tower, demandez une table près de la fenêtre !

〒130-0013 Tokyo, Sumida, Kinshi, 2 Chome−2−1

Cuisine régionale avec vue sur le Shibuya crossing

Le restaurant D47 Shokudo est situé au 8éme étage de la tour Hikari Shibuya. Il propose une vue splendide sur le Shibuya crossing (au loin) et sur la gare de Shibuya, où les trains se croisent sans cesse. La ville grouille et nous on l’observe de là-haut, c’est une vraie sensation d’être dans un endroit privilégié ! La spécificité du restaurant est que chacun choisit un plateau contenant plusieurs plats typiques d’une région du Japon.

Vue sur le Shibuya crossing, au loin

On goûte donc à de nouvelles saveurs, c’est très sympa pour un prix très correct ! (7115 ¥ soit 51€ pour 3 plateaux et 3 bières !!) Demandez évidemment une table devant la baie vitrée. Le personnel était très gentil, une serveuse parlait d’ailleurs très bien Français suite à ses études à Aix en Provence.

2-21 Shibuya, 8éme étage de la Hikari Shibuya Tower

Boire un verre avec la vue sur le Grand Tokyo

Pour rester dans notre émerveillement des vues sur Tokyo, nous sommes aussi allés au Bello visto, un bar au 40ème étage de la Cerulean tower. Ici aussi les prix sont corrects, enfin comme sur la Côte d’Azur ! (Pour exemple : 1700¥ le Mojito soit 12Pour une ambiance plus « Lost in translation », il parait aussi que le bar de l’Hôtel Hyatt est sympa !

26-1 Sakuragaoka-chō, 40ème étage de la Cerulean Tower, Hôtel Tokyu

 Bien entendu j’ai goûté à de nombreuses autres spécialités mais je ne peux pas tout lister ici.

Où dormir à Tokyo ?

Tokyo, et le Japon de manière générale, a la réputation d’être un pays très cher, en particulier pour l’hébergement. De ce côté là, nous avons eu de bonnes surprises. Nous voyagions à 3 et dormions dans des chambres avec 3 lits (à l’exception de l’hôtel capsule!), nous réservions toujours quelques jours en avance sur internet. Voici nos quelques adresses :

K’s house

Nous avons passé nos 3 premières nuit au K’s house, une auberge située dans le quartier de Kuramae, très accessible en métro, ce qui est pratique quand on arrive de l’aéroport. L’hôtel est très propre, le personnel est très accueillant et n’hésite pas à nous conseiller sur les choses à voir et à faire. La chambre pour 3 était étroite, mais suffisante pour dormir et se reposer.

Une grande pièce à vivre au rez-de-chaussée permet de rencontrer les autres voyageurs, se détendre ou prendre un repas (sur table occidentale ou sur un tatamis). Cafetière, vaisselle, frigo… tout le nécessaire est à disposition ! Une terrasse sur le toit permet là encore de se détendre.

ks house hotel tokyo

Les salles de bains sont communes à chaque étage avec au choix, douche ou baignoire japonaise, le savon et le shampoing sont fournis.

Comme partout au Japon, on laisse ses chaussures à l’entrée et on utilise des chaussons pour l’intérieur, qui sont prêtés par l’établissement.

Et le détail accueillant : le prénom des nouveaux arrivants du jour sont affichés sur une ardoise à l’entrée ! :) Cette auberge a une petite soeur à Tokyo : K’s house Oasis, mais aussi à Kyoto, au Mont Fuji, et à Hiroshima. C’est plutôt un bon plan car nous avons payé 9 000 ¥ (soit 65€)  pour trois.

Toutes les infos sur K’s House ici

Hôtel capsule – une expérience

A notre retour de Kyoto, tous les hôtels traditionnels étant complets, nous avons passé une nuit dans l’hôtel capsule Asakusa Riverside, dans le quartier d’Asakusa. Un hôtel capsule est normalement utilisé comme hébergement très temporaire. Par exemple, lorsque les salary men ont travaillé trop tard et ratent leur dernier train, ils dorment là. L’expérience est surprenante.

Dés l’accueil, on commence par « acheter sa nuit » dans un distributeur automatique, comme pour les canettes ! Ensuite, on vous fournit des chaussons en échange de vos chaussures. L’hôtel étant sur plusieurs étages, pour prenez l’ascenseur en chaussons.

Juste avant d’entrer dans le dortoir non mixte (cela va de soi !) , il y quelques lavabos, les toilettes et des casiers dont vous avez la clé. Dans celui-ci vous trouverez : un pyjama taille unique, et unisexe complètement horrible !! Des serviettes de toilette et un mini kit avec brosse à dents/dentifrice et rasoir chez les hommes !

La salle de bain est commune, au sens propre, c’est à dire que tout le monde se lave ensemble. Elle est située au dernier étage de l’immeuble et se compose d’un sas pour se déshabiller, de lavabos alignés, de mini tabourets devant des douchettes côte à côte pour vous laver (récurer) avant de pouvoir vous plonger dans une énorme baignoire commune remplie d’eau aussi chaude qu’une petite marmitte. Ajouter à cela d’autres personnes complètement à poil ! :) C’est encore mieux chez les hommes puisque l’on peut admirer une vue sur la Skytree Tower depuis le bain extérieur ! (enfin, c’est ce qu’on m’a dit !)

L'hôtel capsule, son distributeur et sa vue

Bref, tout ça pour pouvoir enfin vous allonger dans une couchette (comme un grand sarcophage) qui fait la largeur et longueur d’un lit 1 personne. Finalement l’espace est assez haut pour ne pas se sentir oppressée. On tient largement assis sans toucher le plafond. Ouf ! A disposition la télé, la radio, un réveil, une lampe que l’on peut tamiser, et un petit rideau déroulant pour se sentir un peu plus seule !

C’était une superbe expérience. Même si je n’y passerais pas 2 semaines de vacances, je dois reconnaître que ça dépanne.

Capsule Hotel Asakusa Riverside Taito, Tokyo

2-20-4 KaminarimonTaito

 

Quelques liens et infos utiles

En plus de nos quelques guides, nous avons utilisé le site kanpai.fr qui recense les choses à faire et à voir au Japon ainsi que les bonnes adresses.

Pour les billets d’avion, nous avons utilisé le comparateur kayak.fr. Nous avions payé 520 Euros l’aller-retour avec Turkish Airlines, une des meilleures compagnies européennes.

Les Français n’ont pas besoin de visa pour visiter le Japon, le passeport est suffisant.

Prévoyez un adaptateur pour recharger vos téléphones et appareils photo car les prises japonaises sont différentes. Certains hôtels en prêtent ou en vendent. Vous n’aurez pas de mal à en trouver sur place, au pays de l’électronique.

Et vous, rêvez-vous de visiter le Japon ?

noeud

2 commentaires

  1. Moi qui pensais ne pas être particulièrement attirée par le Japon, voilà que ton article me fait complètement changer d’avis et me donne envie de prendre immédiatement un billet pour Tokyo.
    Je le rajoute à la longue liste des pays que je rêve de visiter.
    Par contre une chose est certaine, je ne dormirai pas dans un hôtel capsule. Ta description n’a pas vraiment plu à mon côté claustrophobe ^^
    Merci pour cet article passionnant.

    1. Hahaha ! C’est sur qu’il ne faut pas avoir peur d’être enfermé ! Moi aussi je me posais des questions avant d’y dormir, mais en fait quand tu es dedans c’est quand-même assez grand et tu ne te sens pas « coincée », il n’y a pas de porte c’est juste un rideau coulissant. Ils en n’ont fait des beaucoup plus modernes maintenant ! Merci pour ton retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *