Que mettre dans sa trousse à pharmacie de voyage ?

Aujourd’hui on va parler santé en voyage ! Etant infirmière, l’idée de voyager sans trousse de secours dans le vaste monde m’est évidemment inconcevable ! Je vous montre aujourd’hui mon kit « type » sachant bien-sûr que suivant les pays, la durée du séjour, il peut varier.

trousse 12

Mise en garde : Attention, je ne suis pas du tout médecin, je vous donne que des conseils, en aucun cas je vous dis de prendre absolument ces produits-là. C’est à vous de voir : lisez les notices, demandez à votre généraliste si vous n’êtes pas allergique à ces médicaments par exemple et s’ils vous conviennent… Vérifiez-vous même la posologie qui est adaptée à votre état de santé, votre âge, votre poids et si vous êtes enceinte. Si vous découpez comme moi les plaquettes de médicaments pour n’apporter que le strict nécessaire, je vous conseille de soit apporter la notice avec vous, soit de vous écrire sur un petit papier à quoi ça sert, comment il s’utilise et combien il faut en prendre par jour ainsi que le nom de la molécule…

.

La trousse à pharmacie de secours :

Quand vous lirez cet article, je serai au Maroc. Nous n’allons pas beaucoup rester dans les grandes villes très touristiques (où j’imagine qu’on trouve des pharmacies avec quasiment les mêmes médicaments qu’en France), alors ma trousse sera plutôt adaptée à un baroudage dans la campagne marocaine !

L’idée c’est évidement que votre trousse contienne tout le nécessaire pour les petits bobos de la vie, mais en étant complètement nomade. Une valise de matériel et une pharmacie complète avec de quoi monter un hôpital de brousse est absolument inutile ! Je ne prends que quelques médicaments, le temps de m’en procurer d’autres si nécessaire. Sachant évidement qu’en cas de problème de santé plus important, il faudra vous adresser à un médecin ou un hôpital sur place.

Le but étant de ne pas avoir besoin de l’ouvrir pendant tout votre séjour ! 

.

  • Pour les diverses douleurs :

    • Un antalgique simple comme du paracétamol pour les petites douleurs, maux de tête (type Doliprane®, Dafalgan®…)
    • Un anti-inflammatoire, en cas d’entorse par exemple (type Bi-profenid®…)
    • Personnellement, je me rajoute des antalgiques plus forts car je m’imagine toujours me fracturer les 2 jambes en pleine jungle à des kilomètres de la moindre route… (j’exagère à peine, déformation professionnelle !), mais évidement il faut une ordonnance.

.

  • Contre la tourista, diarrhée du voyageur :

Vous devez le savoir, l’eau n’est pas potable au robinet (s’il y a l’eau courante) dans toutes les régions du monde. Elle peut donc vous rendre malade, même si les autochtones la boivent, méfiez-vous, votre organisme n’est pas forcément prêt à supporter cela.

Prenez vos précautions : ne mangez pas n’importe où (je veux dire, parfois dans des stands de rue, l’hygiène n’est pas du tout la priorité), ne buvez pas d’eau non embouteillée et vérifiez que la bouteille n’a jamais été ouverte avant vous, évitez les glaçons dans vos boissons si vous ne savez pas d’où provient l’eau, et le mieux c’est d’essayer quand vous vous brossez les dents de se rincer la bouche à l’eau minérale, surtout au début du séjour. Je crois que dans les grands hôtels, la cuisine est peut-être faite à l’eau filtrée. Lavez-vous bien les mains avant de manger (pensez aux solutions hydro-alcooliques par exemple), pelez vos fruits et si vous voulez manger et boire complètement « local », libre à vous bien-sûr !

  • Contre la diarrhée : un anti-diarrhéique (type Smecta®, en sachets, celui-là je n’en prends pas trop car je n’arrive pas à l’avaler et il n’est absolument pas pratique en voyage car il faut un verre d’eau potable évidement, pour le diluer… sinon Imodium® en comprimé, plus facile à prendre !) Ce que je préfère utiliser c’est un antiseptique intestinal associé à un anti-diarrhéique (type Ercéfuryl®).
  • Contre les maux de ventre : un antispasmodique pour limiter les crampes abdominales (type spasfon®)
  • Contre les nausées et vomissements : un anti-émétique/anti-vomitif (type Primperan®, à prendre avant le repas).

Si vous êtes malade et que vous perdez beaucoup d’eau (diarrhées + vomissements) n’oubliez jamais de vous ré-hydrater  ! C’est très très important. Si vous ne gardez rien du tout dans votre estomac : attendez un petit moment après le dernier renvoi, et essayer de prendre une petite gorgée d’eau toutes les quelques minutes, de façon assez rapprochée.

Un jour, on m’avait conseillé de faire une cure de probiotiques (Ultra-levure® 200mg) avant de partir en Inde, et de continuer là-bas. Ça permet d’avoir des micro-organismes super fortiches dans les intestins, cette flore de « winner » va permettre de mieux supporter le changement de régime et normalement d’être moins malade… Bilan : aucun souci en Inde à signaler !

Je ne prends pas de comprimés de désinfection de l’eau car je n’achète que des bouteilles encapsulées.

trousse 2

  • Plaies & bobos :

  • Diverses plaies : Nettoyez toujours vos plaies, au pire si vous n’avez aucun matériel avec vous, de l’eau propre et du savon feront toujours l’affaire, ça sera mieux que rien du tout !
    • Quelques compresses, un antiseptique…(je vous conseille des dosettes type Betadine dermique 10%®, car les grands flacons ne sont pas pratiques, et sont vite contaminés par les bactéries ou des compresses déjà imprégnées type Pharmadose alcool®) et des pansements occlusifs ! Il vaut mieux éviter de mettre vos bobos à l’air libre au contact du vent qui transporte plein de poussière…
  • Pour les toutes petites égratignures, j’utilise un pansement en spray (ici par exemple Mercurochrome pansement spray®), attention ça pique mais ensuite la peau est protégée sous un film.
  • Ampoules : Je prends des pansements spéciaux contre les ampoules (ici : Compeed®), et de l’éosine (sous forme de dosettes) pour la faire sécher ensuite quand elle est percée. Ensuite je rajoute un petit pansement par dessus pour protéger des nouveaux frottements. (En voyage, on n’a pas toujours 10 paires de chaussures pour les changer régulièrement et éviter les échauffements…)
  • Un gel antiseptique pour vous nettoyer les mains avant de toucher aux plaies, si vous n’avez pas de point d’eau ou en plus de ceux-ci. (Ici : Manugel®)
  • Des strips stériles si jamais vous vous êtes un peu ouvert, et que vous ne pouvez pas poser de points de suture rapidement, ça fermera l’ouverture, en resserrant les berges de la blessure et aidera donc à la cicatrisation (type Stéri-strips 3M®).

SAM_2895

  • Divers :

  • Une petite pince à épiler pour les échardes ou divers corps étrangers (évitez de l’utiliser pour enlever le dard d’un insecte car on risque de presser ce sac et d’injecter plus de venin dans le corps, grattez plutôt doucement avec une carte de crédit le plus vite possible après la piqûre…)
  • Une petite paire de ciseaux afin de découper tout ce dont vous avez besoin, un pansement par exemple.
  • Un anti-histaminique : (type Aerius®), si vous êtes sujet aux allergies diverses (alimentaires, poils d’animaux, piqûres d’insectes, pollens ou autres…), je vous conseille d’en avoir toujours avec vous, sous peine de vous gâcher un peu le séjour sinon !
  • Du sérum physiologique pour nettoyer les yeux par exemple.

Pour être sincère, je me rajoute parfois d’autres choses (dans ma parano d’infirmière) :

  • Des corticoïdes en cas d’allergie massive à quelque-chose…
  • Du matériel stérile (seringue et aiguilles…) si on doit me faire une injection afin d’éviter toute contamination possible, si je pars dans des endroits assez reculés où les standards d’hygiène médicales sont souvent moindre qu’en Europe voire quasi-inexistants. Souvent, faute souvent de moyens, ils utilisent les mêmes aiguilles et seringues pour plusieurs personnes.
  • un antibiotique à large spectre si je me suis blessée et que la plaie est assez sale.
  • du fil et une aiguille stériles pour des sutures éventuelles.

J’en suis pas arrivée à l’Aspi-venin, mais peut-être qu’au beau milieu de l’Amazonie, ça peut-être utile !

Si vous ne savez pas du tout quoi prendre, je vous conseille d’aller voir un médecin spécialisé pour les voyageurs, dans un centre de vaccination internationale par exemple, qui vous dira quels vaccins faire, quelles précautions prendre et surtout vous fera les ordonnances pour des médicaments utiles sur place.

Gardez cette trousse dans votre bagage en soute pendant le voyage car elle contient des objets interdits en vol (ciseaux, aiguilles..) et on peut vous demander une ordonnance pour vos médicanents.

trousse 3

Mais aussi dans ma trousse de toilette…

Je ne vais pas vous dire de prendre votre nécessaire de toilette classique, je vous donne juste des idées de ce qui peut-être utile pour améliorer votre confort ou être carrément indispensable !

  • Pensez à vos traitements personnels, n’oubliez pas d’en garder un peu de côté dans votre bagage à main si jamais votre valise/sac à dos n’arrive pas en même temps que vous à l’aéroport, que vous les perdez ou qu’on vous les vole… Il n’y a pas de raison que ça arrive, mais on ne sait jamais.
  • Un anti-moustiques : ils sont vecteur de plusieurs maladies pas très sympathiques comme par exemple la dengue et la fièvre jaune… Faites attention à la région choisie de votre produit (tropicale par exemple…) et à la molécule du principe actif. Dans certaines régions du monde, on recommande un traitement préventif contre le paludisme et de dormir avec une moustiquaire (parfois imprégnée en plus d’anti-moustiques) !
  • De la crème solaire (avec un indice de protection élevé évidement, un SPF 4 ne sert à rien du tout !), ainsi que des lunettes de soleil et de quoi vous protéger la tête une casquette/chapeau afin d’éviter une insolation.
  • Prenez vos médicaments si vous êtes sujet au mal des transports et que vous avez prévu beaucoup d’heures de bus et de bateau…
  • Des mouchoirs, et pour bien dormir des bouchons d’oreilles, et un masque de nuit !
  • Pour certains : apportez des préservatifs achetés en Europe (de norme CE), pour évitez les mauvaises surprises avec des contrefaçons car c’est un gage de contrôles afin d’éviter les IST. On a fait mieux comme souvenir des vacances !
  • Si vous portez des lentilles, n’oubliez pas votre boitier et la solution de décontamination, lavez-vous soigneusement les mains avant de les manipuler. Apportez une deuxième paire de lentilles car on ne sait jamais ce qu’il peut arriver, et pensez à prendre vos lunettes pour le reste du temps.

Et évidement, dernière recommandation, vérifiez que vous avez bien une assurance assistance internationale, si vous êtes malade ou au fond de votre lit d’hôpital à l’étranger, vous serez surement ravis que l’on s’occupe de vous, et qu’on vous rapatrie rapidement et gratuitement ! Souvent avec la carte bancaire qui a servit à payer le billet d’avion par exemple vous possédez déjà cette assurance.

 

trousse 4

 .

C’est bon, tout est prêt ? Votre trousse est faite, votre valise terminée ? Il ne vous reste plus qu’a profitez au maximum de votre voyage ! 

noeud

Comment voyager avec sa tente et son sac à dos ?

Au 2ème jour du printemps, on a tous envie de sortir de notre hibernation, et aller profiter de la nature ! Pourquoi pas profiter des ponts qui vont arriver en mai pour aller camper ?

Aujourd’hui je vous donne mes petits trucs et astuces pour monter un campement***** (5 étoiles), et voyager de façon pratique avec un sac à dos, le tout basé uniquement sur mon expérience personnelle !

(Je suis sympa, je vous avertis avant que fassiez les mêmes erreurs que moi ! ;)

tente Lire la suite

Mes accessoires pour voyager

J’ai remarqué que j’avais un côté geek en vacances… Lorsque je voyage, j’emporte plein d’accessoires avec moi pour mon confort ; et du coup le trajet et le séjour sont plus agréables. Je vous montre tout ça !

accessoires

Ma famille habitant à quasiment l’exacte opposé de chez moi, le trajet pour s’y rendre est toujours très très long que ce soit en train ou en avion… (en comptant bien-sûr le temps d’attente à l’aéroport). Afin de me distraire et occuper ce temps d’une façon agréable (quand j’ai terminé les boutiques « duty-free » !), je me suis achetée une liseuse Kobo [3] en tout petit format, absolument idéale pour le sac à main. Beaucoup moins lourde que des bouquins, elle peut contenir toute une bibliothèque ! (Jusqu’à 1000 ebooks je crois). Le prix des livres est un peu moindre comparé aux versions papier classiques, mais il en existe des gratuits. (J’ai dévoré absolument toutes les aventures de Sherlock Holmes !). Afin de pouvoir lire tranquillement (car les aéroports/gares sont toujours très bruyants), mon chéri m’a offert un casque Bose à réduction de bruits ! [1] J’en suis addict, le temps de vol est tellement plus agréable dans ma petite bulle ! Je n’écoute pas beaucoup de musique, mais pour faire passer le temps j’aime beaucoup les récits en podcast d’Au coeur de l’histoire d’Europe 1.

Le problème quand on voyage et qu’on est complètement accro à son téléphone par exemple, c’est que la batterie n’est pas éternelle ! Mon Iphone tient à peu près plus d’une journée, mais quand je suis moins occupée et que je l’utilise plus régulièrement, elle dure beaucoup moins longtemps… Tous les junkies de leur portable le savent, il vaut mieux avoir toujours sont chargeur sur soi ! [2]

Mais en cas de panne inopinée, mon frère m’a offert une batterie de secours externe [5]. Fini les appareils photos qui s’éteignent toujours au mauvais moment, les téléphones qui nous abandonnent… Grâce à cette réserve d’énergie je peux recharger 2 appareils en même temps, dont plusieurs charges complètes de mon portable. Sympa, non ?

Évidemment, tout le monde veut ramener des souvenirs de ses vacances, et quoi de mieux que de les immortaliser ?! J’ai toujours mon appareil photo [6] sur moi (on ne sait jamais !!!). Afin de faire des photos différentes, je me suis achetée un petit trépied articulé [4]. Je peux ainsi l’accrocher partout et donc prendre des photos dans tous les sens, c’est super pratique !

.

Si ces petits « gadgets » vous intéressent, je vous donne les références des miens via les liens ! Casque Bose . Liseuse Kobo mini, malheureusement ce modèle n’est plus vendu je crois… . Trépied . Appareil photo : Nikon Coolpix P510 rouge, existe aussi en noir . Batterie externe

.

Quand vous lirez cet article, je serais partie pour quelques jours avec Mariel et nos hommes à Londres ! 

Passez un bon week-end ! Et vous qu’emmenez-vous en vacances ?

noeud

Comment préparer ses voyages ?

Les vacances d’été ne sont déjà qu’un lointain souvenir, et les prochaines se profilent à peine… Pour patienter et vous mettre l’eau à la bouche (vous, aventurier insatiable !) je partage avec vous aujourd’hui la façon dont je m’organise pour mes voyages !

travel 4

Comment créer un itinéraire, prévoir votre budget, les papiers à ne surtout pas oublier… Suivez le guide, je partage avec vous ma (modeste) expérience de baby globe-trotter, et je vous donne toutes mes astuces, chanceux va !

Comment organiser votre voyage et l’itinéraire ?

  • Personnellement pour chaque voyage en Europe ou dans le Monde, je commence à regarder sur beaucoup de sites (officiels ou blogs) le top des endroits à voir absolument. Je regroupe toutes ces infos, et regarde si un circuit peut s’organiser autour de cela, souvent en faisant une carte et en me renseignant sur les temps de trajet entre les étapes. Pour les destinations lointaines, renseignez-vous aussi sur la bonne saison pour y aller et les conditions météorologiques. Ensuite pour les grandes villes, d’habitude je cherche aussi des lieux hors des sentiers battus, des endroits plus insolites à visiter (parce qu’on aime bien ça !). Souvent après discussion avec mon homme on se met d’accord sur les sites prioritaires que l’on veut voir à tout prix, et les envies de chacun. Du coup en découle une ébauche de notre circuit.
  • J’essaye de nous faire un petit agenda approximatif, histoire de prévoir combien de temps on va passer dans chaque lieu, je note sur ce document les choses à voir, je regarde grâce aux sites internet ou aux guides papiers si les horaires, et prix sont compatibles, et ce qu’ils en disent…

travel 1

Jolie citation de Saint Augustin mise en image sur ce site.

  • Je me note parfois quelques indications ou adresses d’hébergement (on ne réserve quasiment jamais avant, en tous cas pour les campings), mais je n’organise rien de très précis, c’est notre plaisir en vacances de se dire que l’on fait exactement ce que l’on veut quand on le souhaite ! Mon outil de prédilection dans cette recherche c’est Tripadvisor, grâce aux photos postées par d’autres touristes, on a souvent une idée plus proche de la réalité de l’hébergement que sur les sites hôteliers, évidemment ! Et ça fonctionne tout aussi bien que ce soit pour les auberges de jeunesse (ou guest houses), hôtels et campings. Pour être franche, je regarde souvent l’état, l’organisation et la propreté des sanitaires/salle de bain, surtout dans des pays avec des « standards d’hygiène » différents, on a parfois des surprises ! Sans être évidement absolument maniaque là-dessus, on est un minimum aventurier ou pas !
  • Sur des forums (ou grâce à Instagram par exemple) je note quelques idées de restos… Je regarde les spécialités culinaires locales, que l’on va tester bien entendu ! On essaye d’apprendre quelques mots… Pour ma part étant une « quiche » en langues (rassurez-vous je comprend quand-même le breton :) et ça c’est un passeport mondial !), c’est souvent le minimum syndical. Je trouve horrible d’entendre des touristes qui se rendent dans un pays différent du leur et qu’ils n’ont pas pris la peine d’apprendre au moins les mots « bonjour » et « merci ». Je pense que ça prouve qu’ils n’ont pas envie de faire un effort pour s’ouvrir à la culture des personnes chez qui ils se rendent, et du coup j’ai du mal à comprendre cette fermeture d’esprit surtout pour des voyageurs… Bref, c’est nul de leur part -fin de mon monologue- !

voyage 1

Quels guides utiliser ?

  • On a utilisé cet été pour l’Andalousie comme guides (grâce à mes copines Elodie et Delphine) Le Guide Vert sur l’Espagne (c’était une édition d’il y a quelques années) et Un Grand Week-End à Séville ; ainsi qu’une Carte Michelin de l’Andalousie (España Sur #578).
  • Souvent le Guide du routard est bien si on a besoin d’adresses pour des hébergements (mais il n’a pas de photos), le Lonely planet et le National geographic sont plus colorés, les Cartoville sont parfois pratique pour les grandes villes. Il en existe aussi sur des thèmes particuliers ou juste pour un week-end (quand on était étudiants, on utilisaient les livres Week-end pas cher, plein de bons plans pour ne pas trop dépenser), enfin chacun son camp ! Le mieux c’est d’aller en feuilleter quelques-uns dans les librairies, afin de vous faire votre propre idée et de voir quels sont besoins et envies.
  • Il existe maintenant beaucoup d’applications pour votre smartphone de guides de voyage et traducteur très pratiques !

voyage 2

Les papiers

  • Evidemment pour partir en Europe vous devez avoir votre carte d’identité, votre permis de conduire, la carte grise et les papiers d’assurance de votre véhicule. (Vérifiez que votre voiture est bien couverte dans le pays dans lequel vous vous rendez, c’est indiqué sur le certificat de l’assurance). Je vous conseille de vous envoyer par mail la copie de ses documents (surtout pour des pays hors de l’UE) ça peut toujours servir surtout si vous les perdez ou que l’on vous vole tout… on arrive toujours a avoir accès à internet, un peu partout et c’est très pratique ! En cas de doute, faites des photocopies de vos documents importants que vous ne conservez évidement pas avec les originaux ! Hors de l’UE, le passeport est quasi obligatoire partout, et parfois même un visa est nécessaire ! Je vous conseille de vite vous renseignez pour commencer ces formalités qui sont souvent coûteuses, et assez longues…

travel 3

Jolie citation de Du Bellay mise en image sur ce site.

  • Si vous partez en Europe, je vous recommande aussi d’avoir aussi sur vous la Carte Européenne d’assurance maladie, facile à se procurer et qui permet la prise en charge des soins médicaux effectués si besoin en Europe. On n’est jamais à l’abri de rien et les frais peuvent très vite grimper à des montants vertigineux ! Pensez-y au moins 15 jours avant le départ, si vous êtres trop juste, pas de panique : il suffit d’imprimer le certificat provisoire en attendant d’avoir la carte physique dans vos mains. Niveau santé, n’oubliez pas de vérifier les vaccinations recommandées pour certaines destinations.
  • Sinon, pensez à vérifier que vous avez une assurance rapatriement, que ce soit une assurance personnelle, ou souvent quand le billet est payé par carte bleue, celle-ci vous couvre en cas de besoin. Enfin, renseignez-vous quand-même !

passeport

Votre budget

  • Faites-vous une estimation de votre budget, en comprenant évidement le voyage, les moyens de locomotion sur place, votre hébergement, l’alimentation, les activités (parcs, musées…), vos petits souvenirs de voyage… et pensez aussi aux imprévus !
  • Quand vous partez dans un autre pays, demandez à votre banque si elle a des agences partenaires pour retirer de l’argent liquide à moindre frais. (Sans vouloir faire de pub : les banques partenaires à l’étranger de la BNP). Si vous voulez ou devez partir avec une grande quantité de cash, plusieurs techniques existent : soit vous gardez tout dans votre sac à main que vous ne lâchez jamais jamais jamais, soit vous le partagez, caché un peu partout dans vos affaires dans votre sac…à vous de voir ! Ils existent aussi des pochettes transparentes qui se portent sous les vêtements ou des ceintures cache-billets pour les lieux qui craignent un peu… Bon, cet été pour l’Espagne tout va bien, on n’a évidement pas eu besoin de ça ! Le plus sécuritaire, je pense, est de retirer la deuxième moitié de vos finances sur place, car le risque c’est bien-sûr de tout perdre ! Sinon, renseignez-vous sur les frais si vous devez payer par carte bleue, ça peut-être une solution. Pensez à commander le change dans votre banque un peu en avance avant le départ !

travel 2

Jolie citation de Kundera mise en image sur ce site.

  • Si jamais vous avez un souci financier pendant votre voyage, Western Union est spécialisé dans le transfert d’argent. Si vous vous trouvez sans le sou très loin de la France, (avant de vendre votre corps ou vos bijoux ! C’est une blague bien-sûr !), quelqu’un peut vous envoyer de l’argent que vous récupérez dans un guichet sur place. Je n’ai jamais eu besoin de l’utiliser mais je sais que c’est possible.

money

Extrait de ma collection personnelles de sesterces d’autres pays !

Autres petites astuces

J’imprime et/ou je m’envoie sur mon téléphone mon petit planning feuille de route dont je vous parlais précédemment pour avoir toutes les informations importantes de notre voyage : ce que l’on veut voir, les adresses des restaurants ou hébergements… J’utilise aussi un petit carnet qui me fait office de journal de bord. Je le remplis sur place pour ne pas oublier le nom des endroits que j’ai aimés, les bonnes adresses, des spécialités culinaires, du vocabulaire, bref plein de petites choses que je ne voudrais pas oublier !

Pour envoyer des cartes postales, (car ça fait toujours plaisir), j’ai crée sur mon téléphone portable une liste permanente avec toutes les adresses nécessaires. Elles sont donc toujours avec moi !

Mes beaux-parents nous ont offert une Scratch map, il s’agit d’une carte du monde où l’on gratte (comme des jeux à gratter) les pays que l’on a visités et qui apparaissent du coup en couleurs, c’est super ludique ! Une bonne idée de cadeaux pour tous les globe-trotters !

panneau

.

J’espère que cet article vous a intéressé, je projette d’en faire un autre plus spécifique sur comment voyager en camping et sac à dos ? Dites-moi si vous avez des envies particulières de sujet. Bonne route !

noeud