Une nuit sous les belles étoiles du Mercantour

tente mercantour

Vous savez maintenant que j’aime partager avec vous mes coups de cœurs, je trouve agréable, dépaysant et positif de lire ce genre d’articles sur d’autres sites alors j’espère que celui-ci vous évadera quelques minutes et pourra peut-être vous donner quelques idées…

Pour fuir la foule et la chaleur parfois étouffante de la côte,  j’ai voulu faire une petite pause pour aller respirer l’air frais de la montagne. L’idée était de partir le samedi matin avec un couple d’amis randonneur (bien plus expérimentés que nous) et bivouaquer une nuit dans le Parc naturel national du Mercantour.

L’itinéraire fait environ 20 km, il relie le parking de Salèse, au Boréon, passe par le lac de La Graveirette, puis au lac Nègre, avant de faire un crochet en Italie via le Pas de Préfouns, puis retour au même parking. L’itinéraire complet est décrit ici.
carte rando mercantour

Après avoir rempli toutes nos gourdes à la fontaine de Saint Martin Vésubie, on a donc rejoint le Parking de Salèse, après le Parc Alpha. C’est un point de départ de plusieurs randonnées. Après un pique-nique pour prendre des forces, on enfile nos sac-à-dos et nous voilà partis pour une petite aventure dans la nature.

Direction le Lac de la graveirette

Au tout début du chemin, on est déjà plongés dans un univers bucolique de petits chalets autour duquel un troupeau de très belles vaches, taureaux et veaux font tinter leurs cloches.

vacherie mercantour

Assez rapidement, on arrive au col de Salèse, à 1670m d’altitude, puis on suit le sentier en direction du Lac Nègre mais on coupe un peu avant vers la gauche pour se diriger au Lac de la Graveirette (le croisement se situe au niveau de l’escalier en pierres). Chargés comme des petites mules de notre eau, nourriture et équipement pour 2 jours, on marche assez tranquillement.

rando mercantour lac graveirette et lac negre

Arrivée Au LAC DE LA GRAVEIRETTE

Après environ 3h30 de marche, on rejoint ce lac de la Graveirette, à 2 200 mètres d’altitude. Cet endroit a un charme fou ! Les mélèzes entourent le lac de verdure, une partie est marécageuse, une autre ressemble à une petite plage avec l’embouchure du ruisseau, un promontoire domine l’eau, un dolmen dans un coin, on observe un chamois en face et on tombe sur une magnifique petite prairie d’herbe bien épaisse et moelleuse qui surplombe le lac avec une vue incroyable !

panoramique lac graveirette mercantour

C’est ici qu’on établit notre bivouac ! Après un petit goûter, on visite les alentours, on fait des photos, on profite des rayons du soleil, on monte notre tente et le tarp de nos copains (sorte de toile qui permet de créer un abri complètement modulable). Les marmottes sifflent (malheureusement les moustiques aussi…)

lac graveirette mercantour

LE bivouac

Le soleil baissant, on s’installe sur un rocher juste devant l’eau pour un petit apéro improvisé. Au menu : tisane du thermos encore chaude et tartinade de caviar d’aubergines. C’est le moment de se couvrir !

Après le dîner, la température a bien baissé, en faisant la « vaisselle » dans le lac, on constate que cette eau qu’on trouvait cette après-midi glaciale est maintenant chaude !

Le soir, on observe la lune bien ronde et les étoiles (malgré une lune quasi pleine, d’ici on les voit très bien). On se couche très très couverts, on apprendra le lendemain matin que le thermomètre est tombé à 1 degré pendant la nuit…

bivouac mercantour

LE lendemain matin

On se réveille doucement avec les rayons réchauffants du soleil et le bruit des oiseaux. On ouvre la tente, comme prévu la vue est magnifique sur le lac et les montagnes ! On absorbe les rayons du soleil comme des lézards ou des cellules photovoltaïques exposées.

Après un bon petit-déj au « balcon », un brin de toilette (on a emmené que le minimum syndical) et le démontage du bivouac. On part se baigner à « notre » petite plage. L’eau du lac doit être à une petite dizaine de degrés mais le ruisseau parait encore bien plus froid, ce qui rend la baignade quasi douloureuse. Nos copains nous impressionnent et arrivent quand-même à se baigner et mouiller plus que les pieds ! On se balade dans les environs en remontant le ruisseau et on croise marmottes et chamois. Un autre tout petit lac surplombe le plus grand.

direction LE LAC negre, et le col du pas de préfouns

On ré-enfile nos sac-à-dos et on part visiter d’autres contrées : direction le lac Nègre, plus grand mais bien moins boisé, à 2 354 mètres d’altitude. Quelques pêcheurs taquinent le poisson. On y pique-nique pour nous donner des forces et gravir les grands Z de montées en lacets pour atteindre le Col du Pas du Préfouns, fontière entre l’Italie et la France. En à peu près 1 heure, on arrive aux 2615 m d’altitude.

D’ici le paysage est impressionnant, côté français le lac Negre parait assez loin, et on voit les montagnes et un peu de verdure.

lac negre mercantour

Côté Italien, c’est un paysage lunaire, avec des cheminées de roches très abruptes et un chaos de gros blocs de pierre.

frontiere italienne mercantour

Derrière ce qui devait être le poste frontière, j’imagine, on voit une petite famille de chamois avec un jeune, un bébé et peut-être leur maman qui gambade sur la neige et dans les rochers. (Cliquez sur l’image pourvoir la vidéo)

La descente

C’est déjà l’heure de redescendre au parking. On croise encore quelques marmottes. La descente est plus rapide (surtout qu’on est maintenant super légers) mais plus douloureuse pour les articulations… Après quelques pauses : observation des animaux, hydratation et goûter, on arrive vers 20h à la voiture très très heureux de cette aventure !

Dans mon sac à dos

Je vous liste des idées de l’équipement que je pense quasi-indispensable :

  • Un sac à dos solide, pratique et confortable d’environ 40/50L pour pouvoir tout contenir.
  • De l’eau bien-sûr, comptez au moins 2L par jour/personne au grand minimum surtout s’il fait chaud et ajoutez ce qu’il faut pour la nourriture.
  • De la nourriture pour vous donner de l’énergie pour toutes les randos et assez de calories pour tenir le coup la nuit froide ainsi que la vaisselle nécessaire, comme un couteau pliable toujours utile.
  • Des vêtements très chauds, gros pull à capuche ou doudoune sur des sous-vêtements de ski par exemple, une écharpe, un coupe-vent, des chaussettes épaisses et s’il le faut un bonnet et des gants.
  • Un tee-shirt de rechange pour éviter de rester mouillé et attraper froid si vous avez transpiré.
  • Une tente pour s’abriter la nuit (je vous parlais ici comment voyager avec sa tente et son sac-à-dos sachant qu’ici chaque gramme sera réellement porté sur votre dos)
  • Un GPS et ou un téléphone avec des cartes hors ligne. Même si les chemins sont très bien indiqués, il ne vaut mieux pas prendre de risque.
  • Un tapis de sol à étaler ou un matelas à gonfler, l’isolation par le sol est très importante !
  • Un duvet/sac de couchage et un « sac à viande », faites attention à la température de confort du sac de couchage. Je viens d’ailleurs de m’en commander un qui permet de dormir vers 0°.
  • Une lampe pour la nuit bien-sûr, ils en font maintenant de petits modèles mais très puissants !
  • Votre nécessaire de toilette « minimum syndical »
  • Des mouchoirs / papier toilette et un « pisse-debout » pour les dames : je vous explique tout ici ! J’ai d’ailleurs aussi commandé mon « urinette » réutilisable !
  • Une trousse de secours pour les petits ou gros bobos (je vous en parlais ) c’est l’infirmière qui parle…
  • Du gel hydro-alcoolique pour avoir les mains plus propres
  • De quoi vous protéger du soleil : la crème solaire / lunettes de soleil / casquette ou chèche
  • De l’anti-moustiques si vous vous arrêtez près d’un plan d’eau
  • Une batterie externe de secours, c’est toujours pratique de pouvoir recharger son portable ou son appareil photo en fin de weekend. Le modèle que nous utilisons est ici.
  • Un sac poubelle pour bien-sûr ramener vos déchets !

Consignes du parc et liens utiles

Le Mercantour est un parc National, il y a donc des règles à respecter.

Mise à part les consignes de bon sens (pas de cueillette,  de feu, de dépôts de déchets, de chasse, etc) il faut savoir que le bivouac est autorisé entre 19h et 9h, il faut donc démonter son campement la journée. Plus d’infos sur la réglementation ici.

SI vous souhaitez effectuer des randonnées dans le parc ou la région, je ne peux que vous conseiller le site de Randoxygène, qui propose un vaste choix de randos !

A vos sac-à-dos !

Pour information : si vous achetez ces articles via mes liens Amazon, cela ne vous coûtera pas plus cher mais je recevrai une petite commission qui m’aide à couvrir une partie des frais liés directement à mon blog.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *